Ski Alpin : La France accueillera les mondiaux de 2023

Choisies au détriment de la station autrichienne Saalbach, les stations Françaises savoyardes de Courchevel et Méribel ont unies leur force au point de se voir attribuer l’organisation de l’édition 2023 des championnats du monde de ski alpin. Cette attribution fait suite à un vote réalisé par le conseil de la Fédération Internationale de ski.

La France choisie pour la 4e fois de son histoire

C’est en récoltant un total de 9 voix sur 6 à Saalbach, où s’étaient déroulés les Mondiaux en 1991, que la candidature des deux belles stations appartenant au domaine des Trois Vallées se sont vues désignées pour l’organisation des mondiaux 2023.

Il ne s’agit que de la 4e fois seulement que la France se verra organiser ce type d’événement, après les éditions précédentes organisées en 1937 et 1962 à Chamonix, ainsi que la dernière en 2009 au val d’Isère. Aussi, durant les jeux d’hiver de Grenoble en 1968, on pourra noter que les compétitions ont été considérées comme des Mondiaux.

L’occasion de rassembler toute la nation autour du ski

L’accueil des championnats du monde est une opportunité pour offrir au public du spectacle censé produire plus d’engouement pour le ski de façon particulière, surtout avec un intérêt non négligeable pour les jeunes générations. Cet événement contribuera massivement à la promotion de la montagne, ainsi que des stations que la France possède.

Par ailleurs, la Fédération Française de Ski espère que la télévision du service public profitera de cette occasion pour s’intéresser beaucoup plus à cette coupe du monde de ski alpin. Aussi, comme lors du déroulement des Jeux d’hiver de 1992 à Albertville, ce sera Méribel qui pourra héberger les compétitions féminines qui se dérouleront sur la piste du Roc de Fer.

Cependant, les compétitions des hommes se verront quant à elles, hébergées à Courchevel. Cette station sera donc dans l’obligation de lancer la construction d’une piste de vitesse, qui sera nommée Les Jockeys. Elle sera complète et doté de technologie.

Aussi, côté budget à prévoir, on tourne autour de 42 millions d’euros, et près de 30 millions issus des droits Télévision et aussi du marketing, alors que l’engagement de l’état s’est fait seulement à hauteur de 7 millions.

une petite histoire sur le ski alpin

Le ski, c’est d’abord une histoire assez longue. Selon les recherches, le ski alpin de type moderne a vu le jour dans les 1850, période au cours de laquelle, la légende Norvégienne Sondre Norheim inventa les skis en saule, disposant de bords incurvés. Ils étaient également munies de fixations solides bloquant les chevilles.

Une origine qui date de nos ancêtres

On suppose que le ski existe depuis l’époque de la préhistoire à cause des planches en bois retrouvées sous diverses formes et dimensions, dans des tourbières de la Russie, de la Finlande et également en Norvège. En effet, après analyse des fragments de skis retrouvés en Russie, les scientifiques ont pu déduire qu’il s’agissait d’objets datant depuis 8000 ans avant J.C. De nos jours, on admet que le ski fait partie intégrante des populations nordiques depuis de nombreux millénaires.

Envol Olympique

C’est en 1936 que le ski alpin entrera dans le programme olympique durant les jeux de Garmisch-Partenkirchen. La seule épreuve qui fut réalisée en cette année était le combiné descente/ slalom. Il faudra attendre 1948, pour voir ces deux disciplines s’organiser de façon séparée. A la suite de 4ème année, le géant slalom fit son apparition. L’année 1988 se fera marquée par l’entrée du super géant slalom comme une 4ème épreuve sous forme autonome.